En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Pièces à lire pièces à entendre

Par FANNY ABADIE, publié le lundi 22 mars 2021 08:55 - Mis à jour le jeudi 17 juin 2021 09:00

Les 6ème 7 avec Mme Dedeban et le Théâtre de la Cité ont participé au dispositif Pièces à lire Pièces à entendre. Ils vous présentent les enregistrements des extraits de deux pièces contemporaines, "Le préambule des étourdis" et "Antigone". Ces enregistrements ont été envoyés à la classe de CM2 de l'école Benezet. Vous les trouverez sur le padlet du Théâtre de la Cité en cliquant ICI

Veuillez trouver ci-dessous l'enregistrement d'Antigone.

 

Voici le compte-rendu de la sortie au Théâtre de la Cité.

Les 6ème 7 en sortie au théâtre.

 

Lundi 31 mai, nous sommes allés voir une pièce de théâtre, le préambule des étourdis, d’Estelle Savasta au théâtre de la Cité à Toulouse. Trois autres classes assistaient également à cette représentation dans le cadre du projet PAL-PAE.

 

C’est l’histoire d’un jeune garçon, nommé Anatole, qui « traîne des casseroles ». Ces casseroles représentent les handicaps de ce garçon : timidité, problème de communication avec les autres, difficultés à s’intégrer dans un groupe…

Le décor, les lumières, les accessoires installent une atmosphère magique.

La mise en scène est simple mais efficace : le comédien est seul sur scène, il ne fait que mimer , en suivant une voix off. Derrière une vitre translucide bleutée, des ombres passent, regardent ; Anatole tente de communiquer par signes. Parfois, les silhouettes vont lui répondre. Il est entravé par des casseroles , des cordes qui le bloquent, qui entravent ses mouvements, ses déplacements – et du coup ses pensées -

Petit à petit , il se libère de ces problèmes, notamment par les « ateliers » de modelage. A la fin, il établit le contact avec Miette, une jeune fille.

A la suite du spectacle, nous avons rencontré Estelle Savasta et les comédiens. Nous avons pu leur poser des questions.

Le titre a été choisi car l’auteure avait dans l’idée d ’écrire une pièce pour adulte, les étourdis. En fin de compte, seul le préambule a été écrit.

Le thème des étourdis renvoie aux propres « casseroles » de l’auteure enfant.

Pour écrire ce spectacle, E. Savasta a travaillé pendant un an dans une école avec des élèves. Elle a constaté que tout le monde traînait ses « casseroles ». Voilà comment – nous a-t-elle dit – est née la pièce.

 

La représentation du spectacle avec cette mise en scène a changé notre vision de la pièce. La lecture du texte nous avait désorienté, mais le spectacle nous a éclairé et nous avons plus apprécié cette œuvre.

Les 6ème 7 en sortie au théâtre.

 

Lundi 31 mai, nous sommes allés voir une pièce de théâtre, le préambule des étourdis, d’Estelle Savasta au théâtre de la Cité à Toulouse. Trois autres classes assistaient également à cette représentation dans le cadre du projet PAL-PAE.

C’est l’histoire d’un jeune garçon, nommé Anatole, qui « traîne des casseroles ». Ces casseroles représentent les handicaps de ce garçon : timidité, problème de communication avec les autres, difficultés à s’intégrer dans un groupe…

Le décor, les lumières, les accessoires installent une atmosphère magique.

La mise en scène est simple mais efficace : le comédien est seul sur scène, il ne fait que mimer , en suivant une voix off. Derrière une vitre translucide bleutée, des ombres passent, regardent ; Anatole tente de communiquer par signes. Parfois, les silhouettes vont lui répondre. Il est entravé par des casseroles , des cordes qui le bloquent, qui entravent ses mouvements, ses déplacements – et du coup ses pensées -

Petit à petit , il se libère de ces problèmes, notamment par les « ateliers » de modelage. A la fin, il établit le contact avec Miette, une jeune fille.

A la suite du spectacle, nous avons rencontré Estelle Savasta et les comédiens. Nous avons pu leur poser des questions.

Le titre a été choisi car l’auteure avait dans l’idée d ’écrire une pièce pour adulte, les étourdis. En fin de compte, seul le préambule a été écrit.

Le thème des étourdis renvoie aux propres « casseroles » de l’auteure enfant.

Pour écrire ce spectacle, E. Savasta a travaillé pendant un an dans une école avec des élèves. Elle a constaté que tout le monde traînait ses « casseroles ». Voilà comment – nous a-t-elle dit – est née la pièce.

La représentation du spectacle avec cette mise en scène a changé notre vision de la pièce. La lecture du texte nous avait désorienté, mais le spectacle nous a éclairé et nous avons plus apprécié cette œuvre.